Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 23:02

 

Trop chaud, trop lourd, trop poisseux. Des envies de grignoter léger, para picar, juste pour dire qu'il faut manger et s'hydrater...

 

- légumes à croquer (radis, chou-fleur en fleurettes, chou-rave et concombre en julienne, quelques brins de roquette et de mâche).

- pesto basilic / aillet / roquette

- oeufs mollets sur muffin toasté

- quelques lamelles de tome de montagne (et un petit bout de fromage de chèvre polonais)

- des charcuteries fumées polonaises (paprika et ail, juste fumée et poivre)

 

 

Bref, en ce moment on est un peu pressés, on se contente d'un rien.

 

Par contre, j'admets avoir plein de retards et devoir plein de pérégrinations en retard :

- l'Irlande

- la Pologne

- Berlin bis

- le Danemark

- l'Argentine (deux ans déjà et je ne me résous toujours pas !)

 

Me manquent aussi des posts de compléments, où j'ai refait des recettes et donc des photos que je voudrais ajouter en comparaison, comme le poulet aux écrevisses, le risotto au crabe... (et là, j'ai réalisé qu'en fait c'était une recette de spaghetti au crabe et d'autres de risottos mais jamais ensemble...)

 

 

D'autres recettes de Rujha Sydney que j'ai tentées comme la chasse, avec le sanglier belge et toutes les cochonneries qui vont avec (chou, purée, oignons glacés, spatzle, marrons).

 

 

Je ne sais plus si c'est cette fois là que j'ai glacé le gibier à la ginger beer. Je perds la tête, je vous dis. Ou bien j'ai une queue en pompon blanc et je cours après une montre dans un puit sans fond en trépignant. Du pompon, oui.

 

D'autres recettes réalisées dont je ne me rappelle pas : je regarde les photos sur l'ordi et je me dis "mais c'était quoi ça déjà", mise à part le fait que ça a l'air rudement bon...

 

Un exemple, si jamais vous aviez des idées de ce que c'est.

 

 

ça, par exemple... ça doit être une sorte de paupiette mais alors à quoi...? Et une polenta aux champignons et herbes semble-t-il. Mais alors la paupiette là, mystère.

 

 

 

Bon, mais sinon, je vous parle, je vous baratine, je vous entourloupe.

 

Mais la véritable affaire, mes petits poulets, la vraie raison de la causerie, la voici : je pars (le train de nuit, tout ça).

Enfin, nous partons.

Un mois.

En Italie.

Faire le grand Tour.

 

Vous m'avez bien lue.

 

Et je promets d'essayer de bloguer en cours de route, dès que je pourrais, sur la nappe défraichie des restaurants, la fesse posée sur une marche d'église, mollement éventée par le plan de je ne sais quelle citadelle endormie de chaleur.

 

Promis.

 

 

Partager cet article

Published by Gillie-be
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 11:54
Tarte aux pommes et caramel salé

Ingrédients :

5 Granny Smith, pelées et finement tranchées

2 cs de jus de citron

2 cs de sucre brun

2 cs de farine

1 cc de cannelle en poudre

¼ cc de Quatre Epices

¼ cc de noix de muscade râpée

1 œuf, battu

(Pâte)

300 g de farine

40 g de poudre de custard (préparation à crème anglaise)

80 g de sucre glace

185 g de beurre, bien froid, en cubes

2 jaunes d’œufs

(Caramel)

220 g de sucre blanc

185 ml de crème à battre (épaisse donc)

50 g de beurre, en cubes

½ cc de sel en cristaux

Pour faire la pâte, mélanger la farine, la poudre de custard, le sucre glace, et le beurre au robot, jusqu’à obtenir une texture de crumble. Ajouter les jaunes d’œuf et 1 cs d’eau glacée. Pétrir jusqu’à ce que la pâte se prenne en masse. Lui donner la forme d’un cercle, couvrir de film plastique et réfrigérer 30 minutes.

Préchauffer le four à 200 ° C. Réserver un tiers de la pâte. Fariner un plan de travail et aplatir les deux tiers restant au rouleau en un cercle de 5 mm d’épaisseur. Fariner ou chemiser un plat à tarte de 22 cm de diamètre, poser la pâte bien au fond et couper l’excédent. Laisser poser 15 minutes au frigo.

Pendant ce temps, faire la sauce caramel : mettre le sucre blanc dans une casserole sur feu moyen. Cuire pendant 5-7 minutes en remuant avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que le sucre se dissolve et se transforme en caramel sec. Sortir du feu. Ajouter la crème le beurre et le sel et remettre sur feu doux. Cuire pendant 3-4 minutes jusqu'’ ce que le caramel épaississe. Réserver hors du feu.

Mettre les tranches de pommes et le jus de citron dans un bol. Ajouter le sucre brun et les épices. Sortir la pâte du frigo et poser un tiers de la mixture aux pommes au fond, bien à plat. Arroser d’une ou deux cs de sauce caramel. Recommencer pour faire plusieurs couches de pommes et sauce. Il doit rester de la sauce caramel à la fin.

Travailler le tiers restant de pâte au rouleur pour couvrir la tarte : ici, on a fait des bandes de 3 cm d’épais, posées en vague tressage Laisser reposer le tout au frigo 15 minutes avant de passer la tarte à l’œuf et de saupoudrer du sucre roux dessus.

Enfourner pour 30 minutes jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée. Servir tiède avec la sauce caramel restante et (peut-être) une boule de glace vanille.

Partager cet article

Published by Sally
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 21:22
Brunch d'anniversaire

- tarte aux fraises (crème pâtissière vanille-basilic, pâte sablée)

- oeufs brouillés à la truffe

- polenta à la crème de parmesan

- tartare de noire de crimée et chou rave

- bruschetta à la mozzarella et aillet

Partager cet article

Published by Sally & Gillie-be
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 11:48

Master Chef Australia fait rage et La Perle et votre servitrice sont des addicts sans honte ni (crise de) foie. Il est bien possible que je propose sous peu quelques-unes des recettes testées, mais seulement celles qui marchent (autant le niveau est élevé cette année, autant certaines choses publiées sont des foirages monumentaux). Pour des questions de droit, je me contenterai de proposer une traduction est mes commentaires. Toutes les recettes se trouvent ici.

Galantine de poulet érable-miso

Donc, cette fois il s’agit d’une galantine de poulet laquée au sirop d’érable et au miso, servie chaude (donc, oui, c’est une roulade et non une galantine, mais c’est moins choli), avec une purée de maïs et une salade de céleri pickled.

Ingrédients pour 4 personnes :

6 Tranches de bacon anglais ou rashers (donc les longues tranches avec le gras, pas le truc rond tout sec de Carrefour ni le bacon dit Australien)

1 cs de pate Miso (plutôt le blanc selon la recette, mais moi je préfère le rouge, donc c’est rouge)

50 ml de vrai sirop d’érable

150 ml d’eau

200 ml de vinaigre blanc

2 citrons

4 filets de poulet (plutôt pris dans la cuisse que la poitrine et, si possible, avec la peau)

20 de sucre blanc

10 grains de poivre (le Sichuan fait des merveilles)

2 branches de céleri (prélever et réserver les feuilles, couper une branche en allumettes fines et l’autre en demi-lunes)

2 épis de mais

300 ml de mais

100ml de crème

100 g de beurre

60g de graines de tournesol

Sel et poivre

Préchauffer le four à 200 degrés C.

Placer le bacon dans un plat allant au four et enfourner jusqu’à ce qu’il soit croustillant (20 minutes=. Réserver au froid, puis émincer. Prélever 2 cs du bacon haché et mélanger avec le zeste d’un des citrons. Saupoudrer les filets de poulets de cette mixtures (au besoin, c’est pas mal d’aplatir (qui a dit « éclaffer » ?) les filets pour que la galantine, donc la cuisson, soit uniforme). Rouler les filets très serré et ficeler.

Pour le glaçage, mettre le miso, le sirop d’érable, l’eau et 10 ml du vinaigre blanc dans une casserole à feu moyen. Faire frémir jusqu’à ce que le miso soit dissous et que l’ensemble ait épaissi (réduction de 2/3). Garder au chaud mais attention à ce que ça ne réduise pas plus.

Laquer chaque galantine avec le glaçage avant de les disposer dans un plat allant au four (qu’on n’a pas éteint entre temps donc). Enfourner environ 25 minutes en re-laquant deux fois entre deux. (On peut vérifier la température de cuisson avec un thermomètre à viande ou faire la technique du tâtage) (Dém*******-vous). Sortir du four, re-laquer et réserver.

Pendant ces 25 minutes, va falloir se bouger :

Il faut pickler le céleri en préparant les 190 ml de vinaigre blanc restant, 10 g de sel, 20 g de sucre, le poivre et le zeste en lanière d’un demi-citron dans une casserole. Faire frémir jusqu’à ce que le sel et le sucre aient fondu, puis réserver au froid, puis au frigo en ayant ajouté le céleri en demi-lunes. Quand c’est bien froid, sortir le céleri de la mixture, le rincer et le mélanger avec le céleri en allumettes et les feuilles. Ajouter une tombée de jus de citron. Réserver au frigo jusqu’au moment de servir.

Pour la purée de maïs (mais on peut aussi en prendre de la toute prête en conserve) (mais c’est plus MasterChef), cuire les épis de maïs dans le lait avec une pincée de sel, jusqu’à ce que le maïs soit bien tendre. Transférer dans un robot et mixer avec la crème et le beurre. Après, là, la recette dit de passer au chinois pour se débarrasser de la peau du maïs, mais je trouve que c’est du gaspillage (oui, c’est pour ça que ma photo ne ressemble pas à 100% à celle de MasterChef), donc c’est non. Assaisonner et ré-épaissir un coup à feu doux et garder au chaud.

Ensuite, ne reste plus qu’à faire le crumble choli et miam qui va dessus : faire griller les graines de tournesol, les refroidir et les moudre grossièrement au pilon avec le reste du bacon, du sel et du poivre. (C’est aussi délicieux sur une soupe, si jamais).

Pour dresser, répartir la purée de maïs entre les assiettes. Déficeler et couper les galantines avant de les disposer joliment sur la purée. Ajouter la salade de céleri three ways sur le côté et saupoudrer le tout du crumble.

Très honnêtement en une heure et demie c’est torché et on s’est vraiment régalés. Tout peut se faire à l’avance (genre la purée et les galantines en masse pis congelés, ça fait du réchauffé qui claque quand même).

Mais après, il parait qu’on aime bien avoir mal, euh, se donner du mal.

Partager cet article

Published by Sally
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 18:00

 

Sous des tonnerres d'applaudissements et des suppliques embrassant mes genoux...

 

- 500 gr de miel

- 2 cs de jus de citron

- 750 gr de muesli personnalisé

(là, flocons d'avoine, graines de courge, de lin et de tournesol, noisettes et raisins)

- 300 gr de baies de goji

- 250 gr de son d'avoine

 

Préchauffer le four à 160°c.

Verser le miel et le citron dans une grande casserole à feu moyen. Quand le mélange frémit, brasser avec vigueur le muesli jusqu'à absorption du liquide.

Benner le mélange dans un plat plat allant au four et bien tasser au fond (poésie...).

Faire cuir au four 30 mn à chaleur tournante (surveiller que ça crame pas non plus).

Laisser sécher dans le four éteint.

Une fois froid (c'est chaud à dire ça), découper des barres de la taille souhaitée et emballer dans du papier sulfurisé avant de placer dans une boite hermétique.

 

J'ai bien envie d'essayer la version chocolat / amande de Mamzelle Grou du GrouPiKat Club, qui a toujours des idées délicieuses.

Et aussi une version salée si possible avec de la viande séchée, mais je cherche encore la recette.

 

Bisous. (faut que j'arrête avec les bisous).

Partager cet article

Published by Gillie-be
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 13:50

il ne fait pas beau, n'est-ce pas... Et je viens de rempoter sur le balcon, mes courgettes craignent et mes tomates vont sans doute décider de passer à côté cette année.

 

On est au mois de mai (paraît-il), l'Italie est loin, très loin. Très incertaine aussi. Alors on écoute des trucs pas super rigolo (cf vidéo plus bas) mais finalement si. (j'ouvre une parenthèse, on va voir le petit Damien cet été, avec l'Autre et Starbuck, j'espère que ça sera aussi bien parce que bonjour la chébèque pour avoir des places).

 

Ce we, c'est théâtre. On se remonte comme on peut. Et pas au potcheen, je vous vois venir.

 

Hier, Lucrèce Borgia au Français, mis en scène par ce cher Podalydès avec le formidablement violent Guillaume Gallienne dont la sensualité et la délicatesse m'émeuvent beaucoup. La pièce était intéressante, même si j'ai regretté la demi-molle sur la Commedia dell'Arte et que l'aveu final n'est pas été aussi acméïque que la fin de l'acte I qui m'a arraché des larmes.

 

Ce soir, Andromaque dans une petite mise en scène d'un théâtre inconnu dont on nous a promis des merveilles, notamment pour ce pauvre Pyrrhus. Andromaque, c'est un peu comme Cyrano, une de mes pièces préférées, faut pas m'en promettre. On dine au bar des variétés, qui fait des burgers pas mal.

 

En attendant, voici "un essai que j'ai fait".

 

 

- 1 beau filet de truite saumonnée (merci la ruche)

- 4 cs de poudre de pistache

- sauce barbecue japonaise

 

- 1 verre de riz sauvage

- 1 cube miso

- 200 gr de chou rouge émincé

- 3 carottes en rondelles

- 1 cs de curcuma

 

Dans une cs d'huile de sésame, faire revenir le mélange chou / carotte / riz. Au bout de 3-4 mn, baisser le feu et ajouter 2 louches d'eau. Ajouter le cube de miso. Saler, poivrer, ajouter le curcuma. Couvrir et laisser 15 mn, le temps que tout cuise.

 

Préchauffer le four à 180°c chaleur tournante et sortir le filet du frigo pour qu'il soit à température ambiante.

 

Essuyer le filet pour le sécher (dis comme ça...). Verser les légumes dans un long plat allant au four. Poser le filet chair en haut sur l'ensemble.

Passer la sauce au pinceau sur la chair de la truite. Saupoudrer généreusement de poudre de pistache.

Au four 20 mn en surveillant.

 

Voilà. Je dirais un petit chablis.

Bon, je vais rien dire, ça serait un voeu pieux. Mais ça fait du bien d'être de retour. On va éviter les niaiseries, mais ça fait plaisir (et j'ai des posts en retard). bisous

Partager cet article

Published by Gillie-be - dans main course
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 11:51
Fi
 
 
La dernière trouvaille de Mamita !
 
Ingrédients pour 2 personnes :
-1 beau filet mignon de porc
- moutarde à l'ancienne
- 1 bâton de cannelle
- 50 cl de bière brune ou blonde (selon les goûts)
- sel, poivre, ail en poudre
 
 
Dans un plat allant au four : tartiner le filet avec la moutarde sur les 2 côtés, saler, poivrer, répartir l'ail en poudre autour.
 
Verser la bière et y inclure le bâton de cannelle coupé en morceaux.
 
Cuire 30 minutes au four, en arrosant la viande avec le jus au bout de 15 minutes.
 
Déguster après avoir découpé la viande en tranches pour qu'elles s'imbibent de l'arôme du jus.
 
En final : tendreté du porc qui surprend agréablement par ce fumet original...(je l'ai fait avec de la bière brune irlandaise)avec des pâtes en accompagnement.

Partager cet article

Published by Mamita - dans invité
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 14:00

 

Une chouette improvisation de Mamita, invitée du mois sur le blog ! L'été approche, profitons-en ! (et évitons les jeux de mots à base de foufourche...)

 

Ingrédients : une grosse papaye
                    1 citron
                    1 gousse de vanille
                    300g de sucre (roux de préférence)
 
Recette :
 
Couper la papaye en gros cubes et ôter les graines, la mettre dans un faitout avec le jus entier du citron.
 
Ouvrir la gousse de vanille en 2, enlever les grains, et la couper en petits morceaux à rajouter au mélange.
 
Parsemer avec le sucre et laisser macérer une nuit entière.
 
Faire cuire à feu doux (après avoir remuer le mélange) pendant 30 minutes
 
Après refroidissement, mixer le tout après avoir enlevé les morceaux de vanille, mettre en pot.
 
Déguster sur des tartines, biscottes, yaourts, fromage blanc

Partager cet article

Published by Mamita - dans invité dessert
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 03:37
Rôti de bœuf farci aux champignons

Pour 4 personnes :

1.4 kg de rôti de bœuf pas ficelé

50g de pancetta émincée

200 g de champignons (ici un mélange bolets, trompettes de la mort) (penser à les faire tremper s’ils sont secs de base)

1 échalote, finement émincée

2 gousses d’ail, pelée, écrasées

2 cc de thym frais émincé

2 cs d’huile d’olive

1.5 cs de farine

¼ de tasse de brandy (cognac)

1.5 tasse de bouillon de bœuf dégraissé

¼ de tasse de crème épaisse

Poivre, sel

Faire chauffer 1cs d’huile dans une poêle. Y faire revenir la pancetta pendant 2 minutes, puis ajouter les champignons, le thym et l’échalote. Faire revenir en brassant jusqu’à ce que le tout ait un peu fondu et que ça sente bon dans toute la maison ! Ajouter l’ail et le faire revenir encore 1-2 minutes. Assaisonner et réserver.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Découper le rôti sur le côté en une longue fente pour créer un espace à farcir. Ne pas couper jusqu’au bout, c’est pas un sandwich de viande non plus… Bourrer avec la farce aux champignons. Ficeler le rôti pour que tout tienne bien ensemble. Saler et poivrer.

Faire chauffer 1cs d’huile dans une poêle. Faire dorer le rôti de chaque côté avant de le placer dans un plat allant au four. Enfourner pour 45 minutes pour du saignant-rosé.

Une fois le rôti cuit, il faut le sortir du four et le changer de plat, le couvrir de papier d’alu et le laisser reposer 10 minutes. Si, si. Il sera toujours bon chaud dedans et ça le finit bien question tendreté.

Pendant ce temps-là, récupérer le jus de cuisson et virer le gras. Faire un roux avec le jus dégraissé et la farine, en ajoutant progressivement brandy et bouillon. Rectifier l’assaisonnement et lâcher la crème dans la sauce au dernier moment.

Servir avec de la purée, c’est meilleur.

Partager cet article

Published by Sally & Gillie-be
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 03:24
Ribs de boeuf glacées et patates douces

Pour la marinade :

¼ cc piment rouge haché

½ sel de céleri

¼ poivre de Cayenne

1 cs de paprika fumé

1cc d’ail en poudre

1 cc d’oignon en poudre

100 ml de vinaigre de cidre

100 ml de sauce Worcestershire

Le jus d’un demi-citron

6 gousses d’ail écrasées

Pour le reste :

Des ribs de bœuf pour 4 (c’est pas la côte de bœuf entières, mais des cotes « levées » de bœuf) (bref, dem*****-vous avec votre boucher)

Sauce barbecue au Bourbon (toute faite ou maison, chuis pas raciste) (mais je ne donne pas la recette non plus) (chuis paresseuse)

Pour l’accompagnement :

4 patates douces

60 g de beurre

3 cs de sirop d’érable

2cs d’ail en poudre

1 poignée de noix de pécan hachées

Mélanger les ingrédients de la marinade dans un grand bol non métallique. Ajouter les ribs. Laisser mariner une nuit.

Le lendemain, mixer ensemble le beurre le sirop d’érable, les noix de pécan et l’ail en poudre. Couvrir et réserver.

Sortir les ribs de la marinade et les laquer avec la sauve bbq au bourbon.

Les cuire au barbecue (ou au four mais pour les températures, c’est chacun pour soi et Dieu pour tous) pendant 3 heures. J’insiste sur la durée de cuisson, car il faut que la chair des ribs soit tendre.

Pendant ce temps-là à Marignan, couper les patates douces en quartier et les mettre dans un plat allant au four sur du papier sulfurisé. Enfourner ou en-barbecue-er 45 minutes avant de sortir les ribs.

Au moment de servir, couper les ribs pour le séparer les unes des autres si besoin. Déposer une cuillère de mélange aux noix de pécan sur les patates douces et c’est prêt.

Partager cet article

Published by Sally
commenter cet article

Présentation

  • : Rujha cuisine
  •  Rujha cuisine
  • : Un blog de recettes par deux jumelles obsédées par la bonne chère et la cuisine, passion familiale cultivée avec amour et fanatisme sous la bonne étoile de Mamie Joe.
  • Contact

Texte Libre

Site Meter

Recherche